Un monde délaissé - Du bureau de George Barnard

Vous pouvez recevoir ces messages directement dans votre boîte aux lettres électronique. Voir la note dans ce forum pour plus de détails.
Post Reply
User avatar
Sandy
Staff
Posts: 18837
Joined: Sun Jan 30, 2005 8:51 pm
Please type in these numbers: 46373: 1111
Location: Illawarra District, New South Wales, Australia
Contact:

Un monde délaissé - Du bureau de George Barnard

Post by Sandy » Thu Aug 22, 2019 11:44 pm

Un monde délaissé
Du bureau de George Barnard – le 10 juillet 2019.

Il fut un temps, il y a de cela près de 50 ans, où j’habitais avec ma jeune famille sur une ferme de 5 acres, alors que j’étais propriétaire d’une entreprise d’imprimerie et de photographie en pleine expansion. Dans les banlieues entourant notre nouvel atelier, peu de gens étaient qualifiés pour effectuer le travail que notre petite équipe accomplissait. Il arrivait à l’occasion que nos débutants cafouillent et après un certain temps, j’ai appris à demeurer calme en ces circonstances. “Les choses sont censées aller de travers ici”, disais-je. “Ce monde est la poubelle de l’univers.”

Dès que quelque chose n’allait pas à la ferme, je disais aux enfants (d’une voix pince-sans-rire) que les choses étaient censées aller de travers sur cette planète. Les enfants aiment les choses marrantes, meme si elles sont bizarres. Mais les Êtres célestes n’étaient pas impressionnés et il semble qu’ils en connaissaient plus sur mon avenir que moi-même. Lorsque Micaël a déclaré plus récemment: “Nous t’avons enseigné toutes ces choses”, il est devenu clair que j’avais été guidé vers ce que je fais maintenant. Il était devenu urgent que je cesse de plaisanter sur notre planète en l’appelant la poubelle de l’univers.

Au début des années ‘70s, j’avais interrogé les Médians au sujet de Betty et Barney Hill et leur ‘enlèvement pas des extraterrestres’. Avaient-ils subi une opération et dans quel but? Peu après, j’atterrissais sur une planète dépourvue de végétation, mais un édifice de verre aux poutres d’aciers d’au moins trois étages s’y trouvait. J’avais atterri au rez-de-chaussée où un tapis roulant transportait des corps humains vers un sous-sol réfrigéré depuis l’abattoir au-dessus. Ils étaient noirs, comme Barney; leurs organes avaient été retirés avant d’être recousus.

Je ne me suis pas attardé à cet endroit et j’ai ensuite utilisé l’expression “Cette terre est la poubelle de l’univers” moins souvent. Bien moins souvent!

Le 21 juillet 2019.
En écoutant le Scribe de Damas récemment, j’ai été informé qu’il est peu probable que le monde de cannibales décrit ci-dessus survive. Je suis à peu près certain que ce monde est mentionné dans le Livre d’Urantia comme étant pire que notre planète. Ce n’est que spéculation, une supposition sûre, je dirais, mais je ne le sais pas à juste titre.

Traduction française : David Charbonneau et Agnès Spencer.

© Groupe de Progrès 11:11.
Nous nous trouvons l’un et l’autre à notre Source Racine spirituelle.
– ABC-22, janvier 1972


www.LesAnges1111.com
Humankind has not woven the web of life. We are but one thread within it. Whatever we do to the web, we do to ourselves. All things are bound together. All things connect.

~ Chief Seattle ~

Post Reply